Les centrales nucléaires et leur rôle économique et social

Saviez-vous que nos centrales nucléaires produisent de l'électricité plus de 80% du temps en moyenne? Une telle source d'énergie dans le mix énergétique, stable, contribue à un prix du marché concurrentiel. Aussi, nos centrales nucléaires créent également des emplois. Découvrez tout sur le rôle économique et social de nos centrales nucléaires.

Quelles sont les conséquences de la sortie du nucléaire sur le prix de l’énergie ?

La sortie du nucléaire est avant tout une décision politique. En tant qu’opérateur professionnel et responsable, Electrabel respecte le cadre légal et contribue à la réalisation de la transition énergétique, conformément à la politique du gouvernement belge.

Il est évidemment moins coûteux de produire de l’électricité avec des centrales nucléaires qui sont déjà opérationnelles qu’en construisant de nouvelles centrales fonctionnant avec des énergies fossiles.
Une sortie du nucléaire fera donc augmenter le coût moyen de production de l’électricité dans notre pays. 

Selon une récente étude d’EnergyVille, le coût total annuel du système électrique belge sera 106 à 134 millions d’euros plus élevé. L’impact sur le prix de gros de l’électricité s’élèverait à environ 1 € par MWh, ce qui correspond à environ 89,5 millions d’euros par an d’ici 2030 au niveau de la consommation nationale.

La fermeture de l’ensemble des centrales nucléaires en 2025 entraînera-t-elle la perte d’emplois ?

Nous aurons quoi qu’il arrive besoin de tous nos collaborateurs pendant plusieurs années encore pour exploiter nos centrales en toute sûreté et préparer simultanément leur démantèlement. Les centrales nucléaires de Doel et Tihange emploient environ 2 000 collaborateurs d’Electrabel, et jusqu’à 4 000 collaborateurs par le biais de sous-traitants (sans compter les emplois indirects). 

Le nombre de collaborateurs et les compétences requises sur les sites évolueront naturellement à long terme. Nous analysons actuellement en profondeur, en toute franchise et en toute transparence avec nos syndicats la manière dont nous aborderons la suite des événements.

Disponibilité des centrales nucléaires

La disponibilité moyenne des centrales nucléaires belges de 2000 à 2021 était de 85%. Un chiffre parfaitement conforme aux moyennes internationales. Jusqu’en 2011, les centrales nucléaires belges ont atteint des chiffres de disponibilité qui ont même dépassé les 85 %. Entre 2012 et 2018, la disponibilité est tombée sous les 80 %.

Les causes de ces disponibilités moindres étaient les suivantes :

  • Une prise de conscience accrue de la sécurité et de nouvelles normes de sécurité, notamment à la suite des événements de Fukushima. Des programmes d’inspection renforcés ont permis de mettre au jour une série d’écarts dans les centrales nucléaires belges. En tant qu'opérateur responsable, Electrabel a mis ses centrales à l'arrêt de manière préventive afin de pouvoir réaliser des analyses, des inspections et des opérations approfondies.
  • De nombreux projets complexes dans le cadre des extensions d'exploitation de Doel 1, 2 et de Tihange 1, ont laissé les centrales plusieurs fois à l'arrêt pendant de longues périodes ces dernières années.

Electrabel s'engage à améliorer la disponibilité de ses centrales nucléaires. Au total, Electrabel a investi 1,3 milliard d'euros pour la prolongation d'exploitation de Doel 1, 2 et de Tihange 1, décidée précédemment par le gouvernement. Depuis la mi-2020, les projets d’investissement pour les prolongations d’exploitation de Doel 1, 2 et de Tihange 1 sont terminés. Au cours des prochaines années, les centrales seront donc moins longtemps à l’arrêt pour entretien et pourront donc présenter à nouveau de bons résultats de disponibilité.