Electrabel ne détermine pas qui a accès aux centrales nucléaires. Tout le monde doit introduire une demande qui est examinée par l'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) et l'Autorité nationale de sécurité. Sans examen valable avec résultat favorable, l'accès n'est pas accordé, même au personnel ou aux collaborateurs extérieurs.

Qui a accès aux centrales ?

Electrabel ne détermine pas qui a accès aux centrales nucléaires. Tout le monde doit introduire une demande qui est examinée par l'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) et l'Autorité nationale de sécurité. Sans examen valable avec résultat favorable, l'accès n'est pas accordé, même au personnel ou aux collaborateurs extérieurs.

Comment se déroule le contrôle ?

Les centrales nucléaires sont constituées de plusieurs zones avec chacune leurs propres consignes de sécurité et conditions d'accès. Il est impossible de passer d'une zone à une autre sans passer plusieurs barrières – détection de métaux, scan biométrique, sas d'accès individuel avec code personnel, contrôle par caméra, contrôle des véhicules.

Le contrôle d'accès est réalisé par une entreprise de sécurité agréée. Seuls les agents qui ont suivi les formations légales obligatoires peuvent effectuer les missions de surveillance et de contrôle. Naturellement, ils font également l'objet d'un examen par les autorités et leur client. Depuis 2016, les pouvoirs publics sont présents sur tous les sites nucléaires en Belgique 24/7.

Que se passe-t-il en cas d'intrusion ?

Si une personne tente de s'infiltrer de manière irrégulière dans une zone, cela est immédiatement détecté et toutes les installations critiques peuvent être fermées de manière hermétique. Les services publics d'urgence sont immédiatement appelés.

Plusieurs mesures sont en outre prévues contre les « insider threats », un collaborateur qui effectue délibérément une opération incorrecte. Dans certaines zones, il est impossible de rentrer seul, il y a des caméras supplémentaires sur des installations spécifiques et les employés reçoivent des formations sur la culture de la sécurité.

Qu'est-ce qui est contrôlé ?

Outre les personnes, les bagages, les véhicules, les livraisons postales et les livraisons pour l'entrepôt sont également contrôlés. Au moment de quitter le site également, les personnes et les véhicules sont contrôlés à la recherche d'explosifs, d'armes et de sources radioactives, mais aussi de téléphones portables et d'appareils photo. Tout le monde passe dans un détecteur de métaux et les bagages personnels passent dans un scanner RX. Le courrier et les colis sont scannés mais aussi vérifiés par des chiens renifleurs. Les véhicules sont le plus possible interdits du site, sauf s'ils sont indispensables aux activités.

Est-il possible de visiter les centrales ?

En raison de l'actualité internationale et des menaces terroristes, les procédures d'accès pour les visiteurs des sites nucléaires belges ont été renforcées. Les visites ne sont dès lors plus organisées.

Qu'en est-il du piratage informatique ?

Electrabel surveille de près les données sensibles et les intrusions informatiques/les cyber-attaques potentielles. Chaque exploitant nucléaire doit satisfaire à des exigences légales strictes. Les stress tests qui ont suivi l'incident de Fukushima vérifiaient notamment la résistance des centrales aux intrusions informatiques. Electrabel semblait satisfaire à toutes les exigences.

Electrabel applique également régulièrement des mesures spécifiques visant à limiter les risques d'intrusion informatique. Ces mesures sont régulièrement testées, contrôlées et améliorées en permanence. La plus grande protection contre les intrusions informatiques est le fait que tous les systèmes d'exploitation des centrales nucléaires sont totalement indépendants des réseaux informatiques de la centrale. Ils sont en grande partie contrôlés de manière analogique.