Doel 4 : réparation de la turbine à vapeur

Le 5 août 2014, la turbine à vapeur de Doel 4 a été gravement endommagée après une perte d'huile lubrifiante dans la partie non-nucléaire de la centrale. La chute de la pression d'huile a bloqué la turbine.

La centrale a été arrêtée automatiquement - et entièrement - conformément aux procédures de sécurité. Après que toutes les pistes techniques aient été examinées, les inspecteurs ont suspecté qu'il s'agissait d'une opération manuelle volontaire. Le 8 août 2014, Electrabel et l'AFCN ont déposé plainte contre X. Comme il s'agissait de sécurité nucléaire, le parquet fédéral a repris le dossier. L’étude est toujours en cours.

La centrale de Doel 4 a redémarré le 19 décembre 2014. 600 personnes ont travaillé en étroite collaboration à l'analyse, au démontage, aux réparations et à la reconstruction de la turbine à vapeur ; un processus inédit qui a été terminé dans les délais prévus.

Depuis ces événements, Electrabel a pris de nombreuses mesures de sécurité :

  • Le nombre de caméras sur le site de la centrale nucléaire a été considérablement augmenté
  • Des installations importantes ont été verrouillées
  • Dans certaines zones, les collaborateurs ne peuvent plus rentrer seuls
  • Les contrôles d'accès ont été renforcés
  • Tous les employés ont été sensibilisés à la culture de la sécurité.